Édition 2014

L’édition des 27 et 28 juin 2014, baptisée Mouvements Sonores, a interrogé les multiples rapports de la danse et de la musique, du mouvement et du son.

Les spectacles

Silence encombrant

Compagnie Kumulus

Un globe terrestre, un capot de voiture, une cage à oiseaux, une poupée, une machine à laver… Tous ces objets cassés sont sortis d’une benne à ordures à la force des bras d’individus fragiles, à la volonté inébranlable. À pas lents et hésitants, le visage couvert de poussière, le clown, le gendarme, la prostituée, le poète et les autres (se) traînent et posent les déchets sur le bitume transformant l’espace en décharge. Dans le silence hurlant de sons, de débris raclant le sol, de chocs et de rencontres muettes, ces hommes et ces femmes tentent de trouver un sens à ce rébus de débris.

Tape Riot

Compagnie Asphalt Piloten

Du gaffeur affirmé, des mouvements opposés et une petite boîte faisant un sacré barouf pour une direction, ou deux, une marche arrière ou une autre. Mobiles et éphémères, ces activateurs de ville décalent le regard, fendent l’espace et ravivent le quotidien. Rythmée, sauvage et absurde, Tape Riot est une émeute poétique qui propose, avec beaucoup d’humour, les chimères d’une utopie urbaine.

La Collection

Compagnie Pernette

Six courtes propositions chorégraphiques surgissent dans la ville pour y révéler la diversité des sentiments et la multiplicité des intentions qui s’y trament, parfois sans que l’on s’en aperçoive… Portée par trois danseurs, La Collection se dévoile lors d’un parcours en émotions et en mouvements autour de La Gêne, du Désir, de La Colère, de La Joie, de La Peur et de La Tristesse dans une diversité de jeux et de rapports à la musique.

En Aparté

► Compagnie Pernette et Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

En Aparté est une succession de conversations entre trois musiciens et deux danseurs. Corps humains et instruments (tuba, trombone et contrebasse) se croisent en de joyeux babils, mêlant improvisation et pièce du répertoire classique ou contemporain.

Avec des amateurs de tous horizons…

Tout au long de l’année, plusieurs groupes de danseurs amateurs, jeunes et vieux, handicapés et valides, ont eu l’occasion, sur une thématique particulière, de créer des objets chorégraphiques présentés lors du festival.

Sourdines

Si le silence est l’absence de son, à quoi ressemblerait un silence en mouvement ?
Un corps dans l’espace est tellement présent, existe-t-il un silence visuel ?
Sourdines est une pièce chorégraphique qui s’intéresse à la discrétion, au geste émanant d’une présence donnée, à la force tranquille qui invite le regard à se poser.
Chut ! Une tentative…

Lutte des classes

Avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon

Une rencontre de musiciens bien vivants avec dialogues d’instruments et musique en mouvement !
Chaque classe, qu’il s’agisse des percussions, des instruments électriques, classiques ou même encore des cartons d’emballage, va tenter de se faire entendre…Et pourquoi pas de gagner cette lutte !

Le Cri de la laine

Autour d’un seul accessoire, un bonnet pour chacun, se tricotent danses de manipulation, tissus de silence et bruits de corps : frappes, claques, glissements, onomatopées, gazouillis et brins de pensées pour créer un monde à part, entre douceur et âpreté…
Jamais plus vous ne regarderez votre bonnet de la même manière !

Jeux de l’oie/tracé sonore

Avec l’école de cirque Passe-Muraille

Déployée sur les dalles du quai Vauban comme une feuille de papier, une partie va commencer…
« Qui tombe à 6, à l’endroit du pont, ira à 12 ». Créée à partir d’une partition de musique contemporaine dont les caractères ressemblent à des signes mystérieux, la chorégraphie embarque les danseurs d’une case à une autre pour vous faire découvrir un mouvement, une action, un rythme… Ne les perdez pas des yeux !

Le Sourire

Avec le Centre de Long Séjour Bellevaux, l’école Saint-Bernard et l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Avec Le Sourire, il est question d’aborder les notions de plaisir, de légèreté et de gravité par la danse et la photographie avec deux générations : des enfants d’école primaire et des personnes âgées.
Interroger le corps vieillissant par le mouvement puis par l’image fixée : quelle est la part de légèreté dans ce corps, malgré le « poids » de l’âge et des expériences vécues ?
Laisser surgir les souvenirs et créer un pont intergénérationnel autour des notions de jeux : Chat perché et 1,2,3 soleil peuvent-ils être partagés ?

Mouvement mouvant

► Avec l’école Rivotte et l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Glissé, vibré, piqué, lié, en résonance… Inspirés par les textures et compositions sonores, les enfants réalisent un ensemble de danses multicolores qui croisent l’inspiration d’un violoncelliste.
Le fruit de cette rencontre sera pimenté et ponctué par des improvisations de danseurs professionnels.


Aller à l’édition précédente :

Aller à l’édition suivante :