Edition 2018

Corps flottants ou élastiques, déglingués, disloqués, corps collectif ou musical, corps de l’autre, tout simplement… L’édition 2018 s’est emparée de notre diversité, de nos étrangetés et singularités, pour mieux se laisser aller à l’inconnu, au merveilleux et à l’accueil de toutes les différences.

Vague, ou la tentative des Cévennes
Compagnie 1watt
Voilà quatre individus sur une place. Ce qui réunit ces présences aux aguets et ces corps secoués, sur ce petit bout d’espace public, c’est le besoin vital de tenter, cerner, tramer, partir à la rencontre des êtres et les choses qui les entourent. On les accompagne dans une série de tentatives qui met en jeu l’endroit, le public, le langage et qui finit par faire apparaître un paysage délicat. Inspiré librement de l’expérience et des mots de Fernand Deligny.

Full Fuel
Compagnie Oxyput
À l’aube d’une ère où il devient nécessaire de trouver d’autres carburants, comment créer le contexte propice à la création d’une dynamique commune ?
Restons prêts à traverser cette tempête qui pointe à l’horizon tout en dansant comme des singes sur de la musique folle !

Happy manif
Compagnie David Rolland
Happy Manif (les pieds parallèles) se présente comme une déambulation chorégraphique propice à la bonne humeur générale, dédiée aux chorégraphes convoquant la nature comme source d’inspiration, depuis la fin du XIXème siècle. Guidés par la bande son diffusée par le casque et par les deux danseurs, les manifestants voyageront à travers l’histoire de la danse : du ballet romantique aux improvisations de la danse contemporaine en passant par les performances farfelues des pionniers de la post-modern danse, le tout, les pieds bien parallèles, donc !

Phasmes
Compagnie Libertivore
Dans un clair-obscur, une mystérieuse entité nous fait face. Empruntant à l’animal, au minéral comme au végétal, cette chimère va muter, se déployer, interagir avec son environnement. Convié à épier cette intimité, le spectateur est saisi par de furtives apparitions : le duo se déploie et se contracte, faisant naître des figures abstraites et évocatrices, tels des Phasmes sans queue ni tête…

Eight
Compagnie Mar-Mar
Cette pièce, comme son nom l’indique, parle du numéro huit. Nombre parfait en terme de forme, composé de deux cercles égaux, joints ensemble à travers une ligne infinie. Symbole de l’équilibre entre forces antagonistes, distance et proximité, lutte et harmonie, Eight est une éternelle spirale et un voyage vers l’enfance et la variété de ses humeurs.

Capuche
Victoria Belen Martinez
L’encapuché est un corps mouvant, malléable, flexible et à la taille extensible. Il est ainsi capable, d’un mouvement à l’autre, de se transformer et de recomposer en continu des univers, des sensations qui vont de la figure abstraite et troublante, à la posture burlesque d’un personnage de cartoon, dans un mélange de contorsion, d’acrobatie, de danse et de « marionnettisation » par l’intérieur ! Il sera à Besançon vendredi soir : ne le ratez pas !

Focus
Compagnie La Salamandre
Focus est une pièce de thé(âtre) de rue. Un spectacle burlesque, foyer d’humanité qui explore nos pulsions à « jouer avec le feu ». L’élément naturel, sans rien perdre de sa capacité d’émerveillement et de fascination devient le partenaire d’une parole dans une approche aux corps, résolument dansée.

Bal siamois
Un bal en binôme que la compagnie Pernette concocte avec la compagnie Oxyput et leur fameuse dijette hors norme ! Hybridation garantie !

[Transforme]
Lulla Chourlin
Une performance de composition instantanée, proposée par le Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon et la compagnie Astragale. Dirigés par Lulla Chourlin danseurs amateurs et musiciens croisent leurs partitions, en mouvement et en son…

Histoire de peaux
Daphné Amouroux, Nathalie Pernette et Christelle Pinet. Avec l’association des Paralysés de France
C’est l’histoire d’une rencontre dansée, en mouvement, à distance, puis en frôlement et en contact ! Du bout des doigts jusqu’au porté, Histoire de peaux explore mille façons d’être et de danser ensemble,  en groupe, en solo et en duo bien sûr !!!

Bubble
Daphné Amouroux, Nathalie Pernette et Christelle Pinet
Bubble, c’est la chorégraphie simple d’un élément complexe : la bulle d’air ou de savon, le ballon : un corps rond chargé d’air qui ne cherche qu’à nous échapper ! Venez goûter à cette  danse toute en légèreté !

L’un des nôtres
Virginie Lasillier. Avec l’association Sors les mains d’tes poches
Une petite forme visuelle, gestuelle et signée, ludique et poétique à partager avec les passants qui passent. L’un des nôtres naît du croisement des langues, des origines et des âges ; une autre rencontre possible !

DésaCORPS parfait
Christelle Pinet. Avec l’association grand écART
Un concerto décalé où le corps devient l’instrument de la chorégraphie.
Une musique à voir, dans laquelle les corps frappent, frottent, secouent, soufflent, crient, s’arrêtent, repartent…
Une partition tout en harmonie ou en rupture, en accord et désaCORPS.

Hybrid 2.0
Virginie Lasillier. Avec l’association Sors les mains d’tes poches
Une ode à la différence ! Hybrid imagine une famille de personnages aux formes étrangères et aux mouvements étranges…

Cabinets de curiosités
Regina Meier. Avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon
Inspirée du cabinet de curiosité, cette suite de courtes danses sera collection d’objets étranges, monstrueux et insolites, réanimés pour un jour et mis en mouvement, dans un bain d’étrangeté…

Pleine lune
Regina Meier et Franck Gervais. Avec l’association Présence et le Centre Hospitalier de Novillars
Tissage nocturne entre textes écrits par les participants, musique et danse autour de la thématique de la forêt étrange et fantastique. La danse comme lieu de partage et d’échange…

Nal Boa
Une chorégraphie de la compagnie Ex-Nihilo, interprétée par l’association grOup
Nal Boa se déroule le long d’un mur. Le mur comme refuge, pour prendre de la distance, se confronter à soi-même. Un mur pour se remémorer, se souvenir, se recueillir. Être dos au mur, acculé, piégé, ne plus pouvoir avancer, sauter par dessus, se jeter contre, en désespoir de cause faire face.